Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

La Bonne Humeur

Déjeuner et dîner : Ouvert du du mercredi au vendredi, de 18h30 à 22h30, et le samedi et dimanche, de 12h30 à 14h30 et de 18h30 à 22h30. Environ 30€ par personne pour un plat de moules et une boisson.

Cuisine :

Ambiance : ★★

 

244 Chaussée de Louvain,

1030 Schaerbeek 

Tél: +32 (0)2/230.71.69
info@labonnehumeur.be

● La Bonne Humeur est une adresse réputée des amateurs de moules-frites, comme le laisse présumer l'énorme reproduction du mollusque à l'extérieur de l'établissement. 
 
● Petite enseigne a priori sans grande prétention, ce resto qui affiche fièrement "1954" sur sa devanture présente un charme bien rétro, avec un bar vieux-jeu avec accès central vers les cuisines, des tables et chaises en formica, des murs recouverts de planches tapissées d'agrandissements de photographies d'époque...
 
● Nombreuses variétés de plats de moules : les 3 suggestions "Jacques Brel" (lardons et chicons), "à la Kriek" et "du chef" (à l'orientale et safranées) sont plutôt bonnes et copieuses. Plus classiques, les marinières, poivre vert, curry, vin blanc, roquefort, moutarde, etc. sont assez fades.
● Excellentes frites, parfaitement belges, comme dans les meilleures friteries! Fait suffisamment rare dans les restaurants de la Capitale pour être souligné.
 
● Seul un grand attrait pour les moules nous semble justifier le déplacement : Le choix de bières et de vins est limité, les viandes sont un peu quelconques et trop cuites, et l'accueil sympathique mais pas trop.
 ● Restaurant d'habitués essentiellement, il est conseillé de réserver à l'avance notamment le week-end.
 
● Mention spéciale pour la mousse spéculoos maison, aérienne et typique!
 
En Bref : L'intérieur est convivial et donne une forte impression de typique accentuée par l'aventure dans une avenue sans aucun charme. Une alternative possible, même si lointaine, par rapport aux restos à touristes de la rue des bouchers, à côté de la Grand Place. Mais les talents du cuistot ne justifient peut-être pas de quitter le magnifique centre historique de Bruxelles.

Notre expérience : Nous y sommes allés à 20 et le verdict a été assez tranché, avec environ 90% de déçus: moules fades, viandes trop cuites et service décevant... Malgré une précommande quelques jours en amont. De toute évidence, l'équipe actuelle n'est pas capable de gérer une très grande tablée, mais c'est un exercice périlleux. L'expérience serait sans doute toute autre pour une table de deux ou quatre. La "bonne humeur", qu'ont semblé perdre un peu nos hôtes, nous avait été pourtant chaudement recommandé comme l'un des meilleurs restaurants de moules de la ville. Il est dans ce contexte un peu difficile et certainement injuste de se prononcer de manières trop tranchée. Nous laissons donc à la bonne humeur le bénéfice du doute, avec une pointe d'amertume.
 
 
 

Commentaires

  • GMC (marre des pseudos étiquettes "restos de "bonne réputation"

    Depuis des années, nous allions manger des moules à "la bonne humeur", c'était sympa et la patronne aussi, mais depuis plus d' une dizaine d'années, le "bouche à oreille" a fait de ce café-friterie, un lieu culte pour snobinards, donc un monde fou; les gens attendent sur le pas de la porte en reluquant si telle table va bientôt se libérer (si le dessert ou le café etc est presque terminé);.Ce n'est plus un endroit où l'on peut passer un bon moment en mangeant des moules (bonnes oui, mais sans plus, elles sont parfois meilleures dans un resto d'autoroute ou sur le parking de grande surface !! Le "restaurant" est si petit que j'avais demandé à l'époque à la patronne, s'ils comptaient agrandir et rénover les chaises et tables de cuisine en formica pointillé, la réponse fût nette, NON car nous perdrions la clientèle !!! donc les tables sont serrées et l'on sent le stress du service (du genre...?! alors ils s'en vont ceux-là parce qu'il y a foule dehors !) et pour les clients attablés, pas très gai d'être le point de mire, de ceux qui attendent comme des vautours aux œillades agacées, le moment de sauter (sans attendre que les personnes soient levées!) vers la table presque libre, gênant par ce fait le rhabillement et le passage des clients sortants. P.S. Concernant VOTRE COMMENTAIRE DU DEBUT: les réservations n'étaient pas acceptées il y a 10-12 ans ! Aujourd'hui oui?, j'en doute car quel casse- tête pour organiser les tables réservées dans un espace si réduit, puis les remettre à leur place initiale, parmi les autres tables occupées ???

Les commentaires sont fermés.